Canal+ le décodeur

canal+Canal + a décidé de remplacer son actuel décodeur par un système de meilleure qualité, plus fiable à tous points de vue. En effet, André Rousselet, le Pdg de la fameuse chaîne à péage, n’arrête pas d’innover. Tout d’abord, dans le domaine de l’implication industrielle, Canal + a engagé depuis 1988 plusieurs actions en vue d’améliorer les conditions économiques de la réception et de la distribution des signaux audiovisuels. En avril 1989, Canal + s’est associé à la Sagem pour constituer Eurodec. Cette société a pour objet la conception, le développement, la fabrication et la commercialisation de terminaux pour services à accès contrôlé. Ainsi a été créé ce nouveau décodeur baptisé Syster. Pourvu d’une clé, qui supprime l’entrée des numéros de codes, et avec son nouveau design, le Syster a tout pour plaire aux abonnés. De plus, il recevra des émissions diffusées sur les satellites TDF1-TDF2, tout comme le terminal Decsat (système 02 Mac paquet). L’échange est gratuit pour l’abonné, et l’abonnement est de 160 francs au 1er avril 1990; le dépôt de garantie, lui, est de 500 francs. Super, Canal + !

King revient!

«Tard dans la nuit et celles d’avant, toc! toc! toc! à la porte, les tommyknockers…» La découverte d’un vaisseau de l’espace, venu s’échouer des millions d’années plus tôt, dans un petit village du Maine (USA) entraîne ses habitants, au gré de son exhumation, dans une bien étrange évolution. Pour tous, elle fera naître des éclairs de génies, puis petit: à petit les emmènera vers une mutation bien plus terrifiante. Les maladies régressent, les vieillards retrouvent la vigueur de leurs trente ans, la télépathie survient dans leur quotidien. Mais aucun d’eux ne pourra quitter l’environnement du vaisseau sans en souffrir. Une apothéose de coups et de douleurs… Dernier livre de Stephen King, le maître du frisson et de l’horreur, «Les tommyknockers» entre dans la lignée des .grands écrits qui font l’histoire du fantastique. Pour le plaisir d’avoir peur. «Les tommyknockers», Editions Albin Michel, 140 francs. Si, tard dans la nuit, l’on frappe à votre porte, n’ouvrez surtout pas, les tommyknockers sont là…

Fip/Partner

Dernière minute : Fip/Partner propose, dès la mi-mai, trois films fantastiques, dans tous les sens du terme, à la location. Il s’agit de «3615, code Père Noël», «Baby blood» et «Adrénaline», trois oeuvres présentées au Festival d’Avoriaz 1990. Nous reviendrons plus longuement sur les productions de ce nouvel éditeur dans nos prochains numéros.

Vidéo Mailing

C’est en pleine ère de communication, en 1986, que le jeune ingénieur agronome Nicolas Goldzahla a la riche idée de créer sa propre Sarl : Vidéo Mailing. Cette société réalise des messages sur des vidéocassettes, qui sont acheminées ensuite par la poste comme n’importe quel courrier. Les tarifs de duplication sont de 40 francs (prix indicatif). L’entreprise Reynolds European Inc. fut le premier coup de maître de Vidéo Mailing. Elle remporta le Grand prix vidéo d’entreprise au Festival de Biarritz, avec «Les films se font du cinéma», et rapporta un bénéfice de 7 millions de francs. L’on comprend aisément la confiance accordée par Yves Saint Laurent pour sa gamme de maquillage printemps-été 89, en passant par Cerruti, la Caisse d’Epargne, CSEE…
Avis aux entrepreneurs vidéophiles.

Laisser un commentaire